Nous sommes le dimanche 15 septembre 2019
Actualité économique

Tunisie: pas de coercition sur les réserves en produits de consommation de base

09/03/2011 15:41
Une source autorisée au ministère du Commerce et du Tourisme a indiqué que les troubles survenus en Tunisie après le départ du président déchu (le 14 janvier 2011) et les aides alimentaires envoyées aux zones frontalières avec la Libye, afin de secourir des dizaines de milliers de réfugiés ayant fui la Libye, suite aux actes de violences dans ce pays, n'ont pas eu d'impact sur les réserves nationales de produits de consommation de base.

M. Habib Dimassi, directeur général chargé du commerce intérieur, de la qualité, des métiers et des services au ministère du Commerce et du Tourisme a déclaré, à l'Agence Tunis Afrique Presse (TAP) que l'approvisionnement en produits de base, (céréales, légumineuses, fruits, lait, sucre, huiles végétales, viandes blanches, œufs) se déroule à un rythme normal et satisfaisant.

Selon les statistiques fournies par M.Dimassi, les quantités de blés (le stock disponible actuellement et les achats programmés) couvrent la consommation pour une période de 4 mois pour ce qui est du blé dur et 5 mois s'agissant du blé tendre.

Les quantités de sucre disponibles (125 milles tonnes réparties entre réserves et achats programmés et conclus) couvrent les besoins de consommation durant 4 mois et les huiles végétales (24 milles tonnes de réserves et environ 50 mille d'achats programmés et conclus) assureront les besoins de consommation durant 2 mois.

M. Habib Dimassi a souligné qu'il «n'existe pas» de problèmes en matière d'approvisionnement en lait dont les réserves actuelles sont estimées à 36 millions de litres, tandis que les centres de collecte de lait reçoivent près de 1,7 million de litres.

Il a souligné que les opérations d'exportation de produits laitiers vers la Libye se sont totalement arrêtées, depuis la mi-février 2011, à cause des violences qui sévissent dans ce pays.

Le responsable a rappelé qu'en 2010, la Tunisie a exporté vers la Libye 4,6 millions de litres de produits et de dérivés de lait.

Sur un autre plan, M.Dimasi, a indiqué que le stock de viandes de chairs et d'œufs s'élève, respectivement à 3500 tonnes et 37 millions d'œufs, outre les quantités de légumes et fruits, acheminées vers le marché de gros de Bir El Kassaa, lesquelles ont atteint 1427 tonnes, contre 1198 tonnes, au cours de la même journée de l'année 2010.

Le responsable a relevé qu'aucune pression n'a été enregistrée au niveau de la consommation de produits alimentaires de base, expliquant cette situation par la baisse de consommation au niveau du marché intérieur.

Cette baisse, précise encore le responsable, est due à plusieurs facteurs. Il s'agit de la régression de la dépense des fonctionnaires et des ouvriers qui ont "peur de l'avenir" ainsi que l'arrêt de l'activité des grandes surfaces commerciales comme « Géant», qui a été pillé, au cours des derniers évènements.

Il s'agit en outre du recul de l'activité touristique, grand consommateur de produits alimentaires de base et l'arrêt total des exportations vers la Libye.

Les aides alimentaires destinées aux gouvernorats de Médenine et Tataouine pour secourir les réfugiés fuyant les violences en Libye, n'ont pas causé de pressions sur le stock national en produits de consommation, a indiqué le responsable, rappelant que tous les gouvernorats du pays ont contribué à cette action de solidarité.

Il a affirmé que les services du ministère du commerce et du tourisme suivent de manière régulière le niveau des stocks en produits de consommation disponibles au niveau des commerces en gros dans les deux gouvernorats.

TAP
Espace entreprise
Si vous n'avez pas encore d'espace professionnel,
inscrivez-vous maintenant

Mot de passe oublié?
Publicité
Newsletter

Pour vous inscrire à notre lettre d'infos