Nous sommes le jeudi 17 octobre 2019
Actualité économique

Tunisie-Commerce électronique : 750 sites marchands à l’horizon 2014

18/04/2012 08:40
D’ici 2014, le nombre des sites électroniques marchands s’élèvera à 750 sites et on comptera plus de 100 plateformes électroniques Be to Be.

D’ici 2014, le nombre des sites électroniques marchands s’élèvera à 750 sites et on comptera plus de 100 plateformes électroniques Be to Be.

Des estimations encourageantes pour le commerce électronique qui vise la modernisation du commerce de manière générale en garantissant la transparence des actions, d’une part, et le développement régional à travers la liaison des zones reculées avec des coûts dérisoires, d’autre part.

Une démarche stratégique compte tenu des chiffres enregistrés ces derniers temps. En comparant l’activité au 31 décembre 2011 par rapport à la même période de l’année précédente, les statistiques de la monétique Tunisie, par exemple montrent une évolution de 4% en termes de transactions autorisées, soit l’équivalent de 278,174 actions.

Des chiffres qui soulignent les efforts fournis visant la promotion du secteur, qui est en train de grignoter lentement mais sûrement sa part du marché. Des efforts qui reflètent aussi une volonté d’asseoir les bases de la nouvelle économie.

Partant de cette idée, une nouvelle feuille de route sera mise en œuvre comme il est question de l’élaboration de nouvelles mesures réglementaires et promotionnelles afin de stimuler le secteur privé d’une part et gagner la confiance des consommateurs tunisiens d’autre part.

« En Tunisie, il s’est avéré que l’approche adoptée depuis 2000 demeure non adéquate et est dirigée vers l’export. Alors qu’il faut être fort au niveau du marché local pour développer l’e-commerce» précise Lazhar Bennour, le directeur général du commerce électronique au ministère du Commerce et De l’Industrie.

D’après lui, il est impératif de développer la demande intérieure pour que le secteur privé puisse investir, avant de relever qu’« on n’a pas réellement un marché du commerce électronique en raison d’une pénurie de la demande intérieure».

Dans une déclaration à Africanmanager, Le directeur général n’a pas manqué de mettre le doigt sur cette vérité inquiétante et surtout les contraintes réglementaires qui entravent encore le développement du secteur. Il a cité comme exemple les dispositions réglementaires douanières qui sont contraignantes pour les entreprises exportatrices.

C’est la raison pour laquelle, le ministère de tutelle multiplie les efforts pour diffuser une nouvelle culture auprès des acteurs économiques particulièrement le secteur privé de façon à l’encourager à moderniser leurs procédures commerciales en adoptant les nouvelles technologies

Pour ce faire, une nouvelle approche sera mise en place. « On est en train de préparer une feuille de route et construire une taskforce auprès du secteur privé afin de diagnostiquer la situation et identifier les besoins du marché », nous a déclaré Lazhar Bennour.

C’est dans cadre qu’une enquête, est en cours de préparation. Cette dernière aidera à mieux connaître la taille du marché et identifier les besoins réels des consommateurs. Une démarche qui permettra sans doute de fournir des informations fiables et simples aux investisseurs et aux promoteurs désireux de créer leurs propres sites web. « Lundi prochain, il y aura la réunion du comité de pilotage pour sélectionner la meilleure offre qui se chargera de cette enquête» a t-il ajouté.

Dans le même contexte, des nouvelles mesures seront prochainement validées. L’objectif est d’encourager la promotion de ce type du commerce. D’ailleurs, un système de labellisation des sites électroniques sera mis en place à l’instar d’E-thika (e-commerce) au Maroc afin de gagner la confiance des consommateurs. D’après Lazhar Bennour, ce système sera lancé par la chambre syndicale du commerce électronique qui sera crée prochainement au sein de l’UTICA.

African Manager
Espace entreprise
Si vous n'avez pas encore d'espace professionnel,
inscrivez-vous maintenant

Mot de passe oublié?
Publicité
Newsletter

Pour vous inscrire à notre lettre d'infos