Nous sommes le dimanche 20 octobre 2019
Actualité économique

Revoir le système d'incitation à l'investissement (CONECT)

23/01/2012 09:02
La création d'emplois et la relance de l'économie nationale, sont tributaires de l'amélioration de la situation des entreprises, a avancé le président de la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT), Tarek Cherif.

La création d'emplois et la relance de l'économie nationale, sont tributaires de l'amélioration de la situation des entreprises, a avancé le président de la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT), Tarek Cherif.

Rencontrant samedi, à Sfax, une délégation d'hommes d'affaires, M.Cherif a souligné, la nécessité de garantir des conditions sécuritaires, propices à l'activité des entreprises, tout en évoquant les problèmes internes et externes vécus par les unités de production en Tunisie, avant et après la révolution.

Il a relevé la nécessité d'alléger les charges qui affectent la compétitivité des entreprises dont la hausse du coût du transport et notamment, du transport maritime, l'augmentation  du coût de l'énergie, la faible contribution des banques au financement des projets et les charges fiscales.

Il a, encore, préconisé la révision du code d'incitation à l'investissement, en accordant la priorité aux investissements privés plutôt qu'aux investissements publics.

Evoquant l'importation « anarchique », M.Cherif a appelé l'Etat à renforcer le contrôle technique afin de sauvegarder la production nationale, faisant remarquer que le gouvernorat de Sfax est l'une des régions les plus touchées par ce phénomène.

Au chapitre du développement régional, il a passé en revue les insuffisances enregistrées dans le domaine de la micro-finance, notamment dans le milieu rural, faisant remarquer que ce mode de financement est retenu comme l'un des principaux mécanismes de lutte contre les disparités régionales.

Sur un autre plan, M.Cherif a mis en avant les grandes opportunités d'exportations qu'offrent le marché africain et les marchés voisins, en l'occurrence la Libye et l'Algérie, mettant l'accent sur le rôle du Fonds d'accès aux marchés d'exportation (FAMEX) et le Centre de promotion des exportations(CEPEX) dans ce domaine.

De son côté, M.Abderrazak Zouari, ex-ministre de développement régional a affirmé que la Tunisie, est capable de réaliser des taux de croissance élevés, en faisant appel à la compétence de ses universitaires, hommes d'affaires et organisations professionnelles.

Il a affirmé que la réalisation de cet objectif nécessite d'adopter une politique de développement régional cohérente, permettant d'harmoniser le rythme de développement dans les régions.

TAP
Espace entreprise
Si vous n'avez pas encore d'espace professionnel,
inscrivez-vous maintenant

Mot de passe oublié?
Publicité
Newsletter

Pour vous inscrire à notre lettre d'infos