Nous sommes le mercredi 16 octobre 2019
Actualité économique

Prêt de la Banque Mondiale de 500 millions de dollars

28/11/2012 06:39
La banque mondiale annonce l’approbation aujourd’hui d’un prêt de 500 millions de dollars. Ce prêt permettra aussi de consolider la croissance économique et la création d’emplois à moyen terme.

La banque mondiale annonce l’approbation aujourd’hui d’un prêt de 500 millions de dollars. Ce prêt permettra aussi de consolider la croissance économique et la création d’emplois à moyen terme.

«L’accord signé aujourd’hui envoie un signal clair sur les changements historiques qui sont à l’œuvre en Tunisie, a déclaré Inger Andersen, vice-présidente de la Banque mondiale pour la Région Moyen-Orient et Afrique du Nord. Les réformes ainsi financées renforceront les opportunités d’emploi en Tunisie tout en améliorant la qualité des services sociaux et la transparence de l’administration publique. Autant de revendications cruciales exprimées par les citoyens dans tout le pays.»

Ce nouveau prêt a pour but d’accélérer le redressement économique de la Tunisie en apportant à ce pays une assistance à décaissement rapide à l’appui de réformes conçues pour encourager une croissance équitable et soutenue, qui profite à tous les segments de la société.

4 principaux objectifs :

* Améliorer l’environnement d’affaires en allégeant les lourdeurs bureaucratiques, en luttant contre les passe-droits et en renforçant la transparence des investissements ;

* Renforcer la stabilité du secteur financier par des audits stratégiques et une amélioration de la réglementation prudentielle ;

* Réformer les services sociaux essentiels, notamment en améliorant la gestion des programmes d’aide à l’entrée sur le marché du travail pour les jeunes et en instaurant des dispositifs de certification et d’habilitation pour les établissements et pour le personnel de l’enseignement supérieur et du secteur de la santé ;

* Faire progresser la transparence par un meilleur accès du public à l’information et une plus grande transparence dans l’élaboration et le suivi du budget.

Dans le cadre de son programme de réformes, le gouvernement tunisien a entrepris de simplifier la réglementation en partenariat avec le secteur privé. La réduction de la bureaucratie qui entrave la Tunisie est l’une des grandes priorités de la Banque mondiale depuis la révolution, car elle revêt une importance cruciale dans la lutte contre la corruption et la promotion des investissements dans le secteur privé, et en particulier au niveau des petites et moyennes entreprises. Ainsi, un programme pilote lancé l’année dernière par le ministère des Finances, avec le concours du secteur privé, s’emploie à éliminer 10% des réglementations fiscales et douanières et à en rationaliser sensiblement 85%.
Avec le prêt accordé aujourd’hui, la Banque mondiale poursuit son action auprès du gouvernement tunisien afin que cette réforme de la réglementation soit étendue à neuf autres ministères compétents dans le domaine économique.
Pour l’élaboration de ce nouveau prêt à l’appui des politiques de développement, la Banque mondiale a consulté un large éventail de parties prenantes de l’administration, de la société civile et du secteur privé. Cette opération prolonge l’assistance de la Banque mondiale à la transition en Tunisie, entreprise en collaboration avec ses partenaires au développement, dont la Banque africaine de développement (BAD) et l’Union européenne (UE). Ces partenaires ont mis à disposition 700 millions de dollars supplémentaires dans le cadre d’un plan de financement plus large visant à soutenir le processus vital de transition en Tunisie.
La stratégie de la Banque mondiale pour la Tunisie, qui a orienté les priorités de ce nouveau prêt, a été révisée en septembre. Conçue pour offrir suffisamment de souplesse au soutien apporté par la Banque mondiale à la Tunisie, cette stratégie vise à appuyer la transition politique et économique du pays en rehaussant son attrait aux yeux des investisseurs, tout en assurant une répartition plus équitable des emplois et des services sur tout le territoire, et surtout dans les régions rurales, jusqu’ici négligées au profit des centres urbains.

Espace Manager
Espace entreprise
Si vous n'avez pas encore d'espace professionnel,
inscrivez-vous maintenant

Mot de passe oublié?
Publicité
Newsletter

Pour vous inscrire à notre lettre d'infos