Nous sommes le vendredi 6 décembre 2019
Actualité économique

Les signes de la reprise sont là avec une croissance de 3,5%, en 2012

03/05/2012 07:36
«Tous les indicateurs montrent qu'on aura une croissance positive cette année par rapport à 2011 », a affirmé Mme. Lamia Zribi, directrice générale des prévisions au Ministère du développement régional et de la planification, lors d'un point de presse tenu, mercredi, à Tunis.

«Tous les indicateurs montrent qu'on aura une croissance positive cette année par rapport à 2011 », a affirmé Mme. Lamia Zribi, directrice générale des prévisions au Ministère du développement régional et de la planification, lors d'un point de presse tenu, mercredi, à Tunis.

« On ne peut pas dire qu'on va reprendre le négatif, car les signes de reprise sont là », a-t-elle insisté, rappelant des indicateurs du premier trimestre de cette année. Il s'agit de la croissance de 10,8% de l'indice de production des industries manufacturières, au cours des deux premiers mois de l'année 2012, de 25,4% pour les industries chimiques, de 15,4% pour les IME (Industries mécaniques et électriques), de 11,6% pour le secteur de l'énergie, outre l'augmentation des importations des matières premières et des produits semi-industrialisés de 12,8% et des exportations (9,1%), au cours du premier trimestre 2012.

Autre signes de reprise cités par la responsable, l'augmentation du nombre total des touristes visitant la Tunisie de 52,7% et l'évolution des ventes de ciment sur le marché intérieur de 31,8%, au cours des deux premiers mois 2012.

Elle a confirmé, ainsi, le taux de croissance de 3,5% prévu par le projet de budget complémentaire pour l'exercice 2012, contre un taux négatif de 1,8% en 2011, estimant que « ce taux n'est pas exagéré » mais plutôt « réaliste et objectif ». « Pourtant, cette année, on ne peut parler d'un rythme normal de l'activité économique, celle-ci n'en est qu'a ses débuts», a avancé la directrice des prévisions.

Pour l'exercice 2012, le scénario de la direction des prévisions prévoit une accélération du rythme de l'investissement lequel devra atteindre 10,6%, l'accroissement des exportations de biens et de services de 5,8%, la maîtrise des équilibres financiers à travers la limitation du taux d'inflation à 4,8% et celle du taux du déficit courant à 6,4%.

A moyen terme, le schéma de développement prévoit la réalisation d'un taux de croissance de 5,6% à 7%, d'ici 2016, a déclaré Mme Zribi, qualifiant cette année 2012 « d'année de rétablissement » et l'exercice d'après (2013) «d'année de récupération ».

Pour la même période (2012-2016), Mme zribi prévoit une évolution progressive du volume de l'investissement de 13,5% à 25,5 % du PIB (2016) et la limitation du déficit courant à 3,7% du PIB en 2016.

« Nous avons entamé la mise en place d'un programme de court terme pour l'instauration d'un nouveau schéma de développement et l'introduction de réformes structurelles visant, essentiellement, la consécration des principes de bonne gouvernance », a-t-elle dit.

African Manager
Espace entreprise
Si vous n'avez pas encore d'espace professionnel,
inscrivez-vous maintenant

Mot de passe oublié?
Publicité
Newsletter

Pour vous inscrire à notre lettre d'infos