Nous sommes le lundi 26 août 2019
Actualité économique

La Tunisie doit donner des signaux positifs aux investisseurs étrangers, selon le FMI

07/08/2012 09:46
Un haut responsable du Fonds monétaire international (FMI) a appelé, lundi 6 août, la Tunisie à adresser «des signaux positifs» à la communauté internationale et aux investisseurs étrangers.

Un haut responsable du Fonds monétaire international (FMI) a appelé, lundi 6 août, la Tunisie à adresser «des signaux positifs» à la communauté internationale et aux investisseurs étrangers.

"Il est important que la Tunisie œuvre à donner des signaux positifs à la communauté internationale et aux investisseurs étrangers à travers la réalisation d'un processus de réforme globale qui assure une relance de l'économie tunisienne", a dit le Directeur du département du Moyen-Orient et d'Asie au FMI, Ahmed Massoud, à l'issue de sa rencontre avec le secrétaire d'Etat aux Finances, Selim Besbes.

Le FMI examine, actuellement, les moyens de développer la coopération avec la Tunisie et de mettre en place des mécanismes pour la coordination des programmes de coopération mixte, a encore indiqué M. Massoud.
"La Tunisie est apte à réussir la période de transition tout en préservant sa stabilité économique malgré les mutations économiques et financières à l'échelle internationale", a-t-il encore assuré.

A l'issue d'une rencontre avec le chef du gouvernement provisoire, Hamadi Jebali, le responsable du FMI a déclaré que "la Tunisie, qui traverse une période historique, a évité une déstabilisation macro-économique, malgré les impacts négatifs et les chocs exogènes de la transition politique".
"L'objectif principal de la Tunisie est désormais de pouvoir réaliser un taux de croissance plus élevé et d'assurer une répartition équitable des fruits de cette croissance".
L'entretien avec le chef du gouvernement a permis, a-t-il dit, de passer en revue les moyens à mettre en place en vue de renforcer davantage la coopération entre le FMI et la Tunisie et d'aider les institutions financières tunisiennes et les départements chargés des finances (Banque Centrale de Tunisie et Ministère des finances...) en matières d'analyse et d'assistance techniques et aussi d'appui financier.

Ridha Saïdi, ministre auprès du chef du gouvernement chargé des dossiers économiques, est revenu sur le rapport, publié le 25 juillet, par le Conseil d'administration du FMI, lequel prévoit, cette année, un taux de croissance de 2,7% en Tunisie contre une estimation antérieure de 2,2%.
Il a évoqué, à ce sujet, une cohérence des points de vue entre le gouvernement et l'institution internationale (FMI) qui recommande, dans son rapport, une maîtrise des dépenses publiques et une réforme du système de subventions et de pensions.

De son coté, lors de sa rencontre avec le responsable du FMI, le secrétaire d’Etat aux finances, Selim Besbes, a fait part de la volonté de la Tunisie d'entamer les réformes conjoncturelles qui s'imposent et de préparer une plate-forme favorisant dans une phase ultérieure des réformes structurelles.
Il a cité, à cet égard, les efforts de restructuration du système bancaire public et de réforme du cadre juridique organisant les micro-crédits et la finance islamique.

Espace Manager
Espace entreprise
Si vous n'avez pas encore d'espace professionnel,
inscrivez-vous maintenant

Mot de passe oublié?
Publicité
Newsletter

Pour vous inscrire à notre lettre d'infos