Nous sommes le vendredi 20 septembre 2019
Actualité économique

La suspension des vols de Tunisair continue sur l'aéroport libyen de Meetiga

06/12/2011 08:43
M. Salem Miladi, ministre du transport, a déclaré que la suspension des vols de Tunisair sur l'aéroport de Meetigua à Tripoli, continue

M. Salem Miladi, ministre du transport, a déclaré que la suspension des vols de Tunisair sur l'aéroport de Meetigua à Tripoli, continue et que la compagnie reprendra ses dessertes aériennes sur la capitale libyenne, dès la reprise de l'activité de l'Aéroport international de Tripoli, qui fait actuellement l'objet de travaux de réaménagement.

 

Lors d'une cérémonie, organisée lundi, à l'honneur de l'équipage de l'avion de Tunisair, bloqué 7 heures, le 26 novembre, à l'Aéroport militaire de Meetiga, par un groupe armé de rebelles libyens, le ministre a déclaré que le trafic aérien à destination de l'aéroport international de Tripoli, ne reprendra son rythme habituel qu'après la garantie de toutes les conditions de sécurité à cet aéroport.

A cet effet, un comité d'audit relevant de Tunisair a été désigné pour suivre l'avancée de ces procédures.

Il y a lieu de rappeler que l'Airbus 814 de Tunisair, qui avait à bord 54 passagers dont 7 tunisiens et 47 libyens, certains parmi eux (les libyens) étaient des blessés, avait réussi à décoller après 7 heures de retard.

Les membres de l'équipage de l'avion (pilote, copilote et hôtesses de l'air), ont présenté leurs témoignages sur cet incident.

Ils ont constaté que ces jeunes rebelles sont venus de Soug Jomaa, un quartier de la capitale Tripoli, au pied de l'avion "pour faire pression sur le gouvernement libyen et protester contre le refus d'autorités libyennes de transporter des blessés de leur quartier pour se faire soigner en Tunisie".

Le ministre a fait remarquer que la situation de la compagnie suscite "des appréhensions", car les indicateurs actuels font ressortir une absence de réservations pour la prochaine saison.

Selon M. Miladi, la compagnie va enregistrer, cette année, des pertes évaluées à 120 millions de dinars et le trafic du transport aérien va rechuter en conséquence de 15%.

TAP
Espace entreprise
Si vous n'avez pas encore d'espace professionnel,
inscrivez-vous maintenant

Mot de passe oublié?
Publicité
Newsletter

Pour vous inscrire à notre lettre d'infos