Nous sommes le dimanche 20 octobre 2019
Actualité économique

L’UE débloque 400 millions d’euros de dons et trois milliards de prêts pour la Tunisie

14/11/2011 08:22
En visite à Tunis, le commissaire européen chargé du marché intérieur, des services et de la régulation financière Michel Barnier a annoncé samedi l’octroi par l’Union européenne de 400 millions d’euros de dons, ainsi que de prêts de l’ordre de trois milliards d’euros sur la période de 2011-2013.

En visite à Tunis, le commissaire européen chargé du marché intérieur, des services et de la régulation financière Michel Barnier a annoncé samedi l’octroi par l’Union européenne de 400 millions d’euros de dons, ainsi que de prêts de l’ordre de trois milliards d’euros sur la période de 2011-2013.
A l’issue d’une entrevue avec le Premier ministre tunisien Béji Caïd Essebsi, le responsable européen a mis l’accent sur « la volonté de l’UE de poursuivre son partenariat avec la Tunisie », rapporte l’agence officielle TAP. Ces enveloppes « serviront à impulser le développement du pays et à créer de nouveaux postes d’emploi », a ajouté Michel Barnier.
Avec plus de 700.000 sans emploi, soit près de 20% de la population active, dont quelque 200.000 diplômés du supérieur, le chômage est le principal défi auquel la Tunisie est confrontée.
Avec le déséquilibre qui affecte les régions de l’intérieur du pays et l’absence de libertés, il a été à l’origine du soulèvement populaire qui a balayé en janvier dernier le régime autoritaire de l’ancien président Ben Ali.
Qualifiant de « formidable » la transition démocratique en Tunisie, Michel Barnier a salué « la réussite des élections de la Constituante » et rendu hommage à l’actuel gouvernement pour le plan de développement élaboré pour les cinq prochaines années.
Le commissaire européen a suggéré dans ce contexte que la Tunisie qui « dispose de plusieurs atouts », notamment la jeunesse de sa population et son potentiel touristique, industriel et agricole, « opte pour un aménagement équilibré du territoire à l’échelle nationale ».
Il a, par ailleurs, plaidé pour la création d’un marché commun maghrébin et la mise en place d’une politique agricole commune dans la région.

Tunisie Numérique
Espace entreprise
Si vous n'avez pas encore d'espace professionnel,
inscrivez-vous maintenant

Mot de passe oublié?
Publicité
Newsletter

Pour vous inscrire à notre lettre d'infos