Nous sommes le mercredi 16 octobre 2019
Actualité économique

Examen des dossiers des entreprises ayant subi des dégâts

22/04/2011 13:25
La commission consultative, créée au sein du ministère de l'Industrie et de la Technologie, tiendra, la semaine prochaine, sa première réunion axée sur l'étude des dossiers des entreprises ayant subi des dégâts lors des derniers évènements survenus en Tunisie.

Au cours d'une conférence de presse, tenue, jeudi à Tunis, M. Abdellaziz Rassaa, ministre de l'Industrie et de la Technologie, a affirmé que la réunion vise à concrétiser les mesures conjoncturelles qui ont été prises afin d'aider les entreprises ayant subi des dégâts et dont le nombre s'élève à 214, représentant 10 mille emplois.

Il a précisé que la concrétisation de ces mesures s'inscrit dans le cadre d'un plan d'action mis en place par le ministère pour le premier semestre 2011, et visant à préserver la pérennité des commodités publiques (électricité et communications), les unités de production et les postes d'emplois.

Dans le cadre de cette approche, un nouveau contrat social sera mis en place en vue de répondre aux aspirations légitimes des travailleurs et des employeurs, tout en préservant la compétitivité des entreprises, a indiqué le ministre, ajoutant que les négociations sociales seront lancées dans le cadre d'un calendrier qui sera fixé en coordination avec les différents partenaires sociaux.

Il a relevé que le plan d'action du ministère contribuera à accélérer le rythme de création d'entreprises et des projets d'infrastructure programmés. Le programme prévoit en outre de créer 20 mille postes d'emplois supplémentaires à la fin de l'année 2011 dans toutes les régions du pays.

M. Rassaa a indiqué que le programme de développement régional sera soutenu à travers la mise en place d'un système favorisant la participation des entreprises financières et économiques au processus d'encadrement, d'appui et de financement de petits et moyens projets.

M. Rassaa a, d'autre part, affirmé que 49 zones industrielles seront réalisées, dont 28 dans les régions de l'intérieur du pays.

Il s'agit, en outre, d'aménager 150 mille mètres carrés de locaux pour la réalisation de projets d'Outsourcing, dont 100 mille mètres carrés seront réalisés dans les régions de développement régional.

Le plan du ministère sera axé sur la consolidation des programmes de mise à niveau et les mécanismes d'appui à la création d'entreprises, a précisé M. Rassaa, ajoutant que les efforts seront axés sur la concrétisation des idées de projets et des investissements, à travers la mise en place de nouveaux mécanismes de financement notamment dans les régions de l'intérieur.

Le plan d'action oeuvrera en outre à accélérer la mise en place de l'infrastructure technologique de communication très haut débit dans toutes les régions du pays (l'objectif est de couvrir 200 zones industrielles et de services avant la fin 2011).

Le ministère lancera une compagne promotionnelle en Tunisie et à l'étranger sous le thème "Investissez en Tunisie, Investissez dans la démocratie" qui prévoit des rencontres avec environ 100 investisseurs intéressés par le site Tunisie, a indiqué M. Rassaa.

S'agissant de la raffinerie de Skhira, le ministre a indiqué qu'il n'a y a pas actuellement de candidats pour la réalisation du projet après le retrait de l'investisseur qatari (Qatar Petroleum) et de l'entreprise britannique Petrofac, ajoutant que la décision finale sera prise par le gouvernement issu des élections du 24 juillet 2011.

Concernant le secteur du ciment, M. Rassaa a précisé que son département a refusé d'accorder des permis de construction de cimenteries malgré la demande (20), ajoutant que l'objectif recherché est d'approvisionner le marché intérieur .

La capacité de production actuelle est estimée à environ 7 millions de tonnes, laquelle peut couvrir les besoins du pays, a indiqué le ministre, ajoutant qu'à l'horizon 2015, la production devra atteindre 12 millions de tonnes.

M. Rassaa a, par ailleurs, passé en revue les indices de développement des exportations manufacturières qui ont atteint 11,4 pc à la fin du mois de mars 2011.

Il a, dans le même cadre, précisé que ces résultats ne peuvent en aucun cas occulter les difficultés auxquelles font face les entreprises opérant dans ce secteur à cause de la situation sécuritaire critique et les pressions sociales.

TAP
Espace entreprise
Si vous n'avez pas encore d'espace professionnel,
inscrivez-vous maintenant

Mot de passe oublié?
Publicité
Newsletter

Pour vous inscrire à notre lettre d'infos