Nous sommes le jeudi 19 septembre 2019
Actualité économique

Etat des lieux de l'investissement étranger au 1er trimestre 2012

19/04/2012 09:52
L'investissement étranger, réalisé au terme du premier trimestre 2012, une augmentation de 30,2 pc, se montant à 440,6 millions de dinars (MD), par rapport à la même période de 2011, selon les dernières statistiques publiées par la FIPA (agence de promotion de l'investissement extérieur).

L'investissement étranger, réalisé au terme du premier trimestre 2012, une augmentation de 30,2 pc, se montant à 440,6 millions de dinars (MD), par rapport à la même période de 2011, selon les dernières statistiques publiées par la FIPA (agence de promotion de l'investissement extérieur).

Comparé à la même période de l'année 2010 (475,6 MD réalisés), l'investissement étranger a baissé de 7,4 pc.

De janvier à mars 2012, 24 nouvelles entreprises sont entrées en production et 70 opérations d'extension réalisées, ayant permis la création de 1 792 nouveaux postes (+15,8 pc par rapport au nombre d'emplois créés durant la même période de l'année 2011).

Les investissements étrangers sont répartis à hauteur de 412,5 MD d'IDE (Investissements directs étrangers) et de 28,1 MD en portefeuille, contre respectivement 321,4 MD et 17,1 MD, au cours du premier trimestre 2011.

Par rapport à l'année dernière, les IDE ont évolué de 28,3 pc mais comparativement à 2010, ils ont baissé de -9,7 pc.

L'analyse du flux des IDE par secteur révèle une concentration sur les secteurs de l'énergie et les industries manufacturières, pour des valeurs respectives de l'ordre de 250 MD et 93,8 MD.

Selon la FIPA, "le ralentissement du rythme de réalisation des projets constaté au cours du mois de mars serait du, essentiellement, aux grèves et revendications sociales qui se sont déclenchées". Il en est résulté "soit le report soit l'annulation de projets de la part des investisseurs".

Par ailleurs, l'Agence indique que "les grèves au niveau de certains services en charge des facilités logistiques (port, administration d'autorisation), en rapport avec l'acheminement des marchandises vers l'exportation ou la réception à l'importation, ont entraîné un retard dans les délais, dans les deux sens, ce qui s'est traduit par des coûts supplémentaires pour l'entreprise, un phénomène qui a découragé aussi bien les entreprises en exercice que les projets en cours de réalisation".

Espace Manager
Espace entreprise
Si vous n'avez pas encore d'espace professionnel,
inscrivez-vous maintenant

Mot de passe oublié?
Publicité
Newsletter

Pour vous inscrire à notre lettre d'infos