Nous sommes le jeudi 6 août 2020
Actualité économique

Centres d’appels : Les tunisiens chargent Arnaud Montebourg

28/06/2012 14:32
La Chambre Syndicale Nationale des Centres dʼAppels et de la Relation Client de Tunisie (CAREC), regrette les récentes déclarations du Ministre français du Redressement productif Arnaud Montebourg du Directeur financier de France Telecom, Gervais Pellissier à propos du transfert en France de lʼintégralité de positions opérées depuis la Tunisie et dʼautres pays vers la France.

La Chambre Syndicale Nationale des Centres dʼAppels et de la Relation Client de Tunisie (CAREC), regrette les récentes déclarations du Ministre français du Redressement productif Arnaud Montebourg du Directeur financier de France Telecom, Gervais Pellissier à propos du transfert en France de lʼintégralité de positions opérées depuis la Tunisie et dʼautres pays vers la France. La Chambre patronale considère cette initiative comme ouvertement protectionniste et hautement préjudiciable pour les intérêts de la Tunisie, et de la France.

Il est paradoxal, quʼen France, premier partenaire commercial de la Tunisie, et ami de notre pays, le nouveau Ministre, reprenne des idées déjà avancéesvainement par deux de ses prédécesseurs qui supprimeraient brutalement pas moins de 15 000 emplois, alors que dans le même temps dʼautres pays sʼattèlent à aider la Tunisie par tous les moyens...

Cʼest se tromper de cible, car pour augmenter lʼemployabilité en France dans le domaine des centres dʼappels, il convient plutôt de sʼattaquer aux causes qui font quʼà la différence de la Grande Bretagne, pays qui compte le même nombre dʼhabitants que la France, 2,8% de la population active travaille dans les centres dʼappels contre 1,25% en France. Par exemple, au-delà des effets dʼannonces, tous les acteurs de ce marché savent, au quotidien combien il est difficile de recruter des télé-opérateurs en France.

Une fois encore, accuser indirectement lʼoff-shore dʼêtre une des causes de la perte dʼemplois en France dans ce secteur est une erreur. Des études récentes lʼont démontré, lʼoff-shore a été un relais de croissance pour bon nombre de PME françaises et a donc contribué au développement de ces entreprises ainsi quʼau maintien de milliers dʼemplois.

Cʼest céder à la facilité que de stigmatiser un secteur dont lʼune des principales caractéristiques est la visibilité. En effet, qui sait où sont produites les pièces et accessoires dʼune voiture ou dʼun ordinateur ? En revanche tout le monde sait que le call center de tel ou tel opérateur est au Maghreb.

Pourtant notre secteur stabilise des milliers de jeunes souvent diplômés, dans leurs pays et dans des conditions sociales et économiques qui nʼont rien de commun avec les pratiques de dumping de fabricants de composants électroniques asiatiques (conventions collectives, accord dʼentreprises, label de responsabilité sociale,…)..

Enfin, la CAREC, attire lʼattention des dirigeants donneurs dʼordres français sur les conséquences auprès de lʼopinion et des pouvoirs publics tunisiens de cette démarche rétrograde et contre productive.

Lʼemploi de ses jeunes diplômés est un enjeu essentiel pour lʼéquilibre de la Tunisie aujourdʼhui et y porter atteinte ne manquerait pas dʼavoir des effets négatifs sur les filiales de ces entreprises installées en Tunisie, tant il est vrai que nos économies sont étroitement imbriquées.

Compte tenu de ces enjeux la CAREC demande aux pouvoirs publics Tunisiens de faire entendre la voix de la raison et du réalisme à Mr le Ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

Tunisia IT
Espace entreprise
Si vous n'avez pas encore d'espace professionnel,
inscrivez-vous maintenant

Mot de passe oublié?
Publicité
Newsletter

Pour vous inscrire à notre lettre d'infos